Offres et services

Retrouvez ici tous les conseils pour bien préparer votre visite du Château de Châteaudun ! 

OFFRES DE VISITES

> Visite libre
Château, jardin médiéval avec document de visite
Français, anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais
Durée : 1h

> Visite commentée pour les groupes
Château
Accessible avec aide partielle
Français
Sur réservation : 8 jours
Durée : 1h30

> Visite commentée
Donjon
Du 2 mai au 30 juin : à 11h et 15h30
Du 1er juillet au 4 septembre :à 11h, 15h et 16h30
Du 5 septembre au 30 avril : à 11h et 15h

Durée : 1h15

> Ateliers pédagogiques pour les familles pendant les petites vacances scolaires

Conditions de visites et interdictions

> Visite commentée du donjon pour les individuels : 3 adultes minimum, 49 personnes maximum

 
> Visites commentée du Donjon pour les groupes : 20 personnes minimum, 49 personnes maximum

  
> Interdiction de fumer dans le monument et en extérieur à l'intérieur de l'enceinte y compris les jardins

  
> Suivre la visite commentée du donjon, tour accessible uniquement en visite accompagnée

  
> L'ascension du donjon implique la montée de 150 marches 

> Les chiens ne sont pas autorisés, même tenus en laisse, exception faite aux chiens d’aveugle.

> Cuisine et cachots en sous-sol sombre en basse saison passé 16h

DOCUMENT DE VISITE

Services

> Librairie-boutique qui propose un large éventail de livres et d’objets pour les grands et les petits.

  
> Parking

   

> Parking PMR

  • Librairie-boutique Librairie-boutique
  • Parking PMR Parking / Parking PMR

ACCESSIBILITÉ

> Donjon 150 marches

 
> Plans masse et plans du rez-de-chaussée et premier étage et sous-sol à l'accueil

 
> Mise à disposition à l'accueil de plans de situation des différents niveaux du monument

    
> Mise à disposition de plans thermoformés pour le public atteint de cécité

Plan du monument

1

La grosse tour ou donjon

Construite à la fin du 12ème siècle par Thibaud V, elle est la seule partie subsistante du château primitif des comtes de Blois. A la base de la tour, le mur mesure 4 mètres d’épaisseur. Ses deux premiers niveaux sont voûtés en coupole, et le niveau supérieur est couvert d’une charpente, ajoutée par Dunois en 1450. A l’origine on y accédait par le premier étage et l'accès au niveau bas se faisait à partir d'un trou dans la voute. Un escalier situé dans l’épaisseur du mur dessert le premier et le deuxième étage. Un couloir annulaire, à hauteur de chacune des coupoles, permet une circulation horizontale.

2

La Sainte-Chapelle

Jean d’Orléans, « le Dunois » (1402-1468), fait construire cette chapelle pour abriter un morceau de la Croix du Christ. Elle est érigée en Sainte-Chapelle par décision du pape en 1468. Les 12 Saintes-Chapelles édifiées conservent, à l’image de celle du Palais de la Cité à Paris, des reliques de la Passion du Christ détenues par les descendants de Saint Louis. Elle présente un magnifique ensemble de 15 statues de saints et de saintes vraisemblablement commandées par Dunois pour ce lieu, ainsi qu’une scène du Jugement dernier.

3

L’aile Dunois

L’aile Dunois, élevée au XVe siècle, conserve le souvenir de Jean d’Orléans, « le Dunois » (1402-1468), neveu de Charles V et compagnon d’armes de Jeanne d’Arc.

4

La tenture de Moïse

Dans la grande salle de l'étage une tenture de 10 tapisseries, tissée à Bruxelles au XVI° siècle, illustre l’histoire de Moïse. Elle fait partie d'une collection exceptionnelle de tapisseries tissées avant la création de la manufacture royale des Gobelins sous Louis XIV, et acquises par l’Etat et qui sera progressivement présentée dans les salles du château.

5

L'escalier gothique flamboyant

Depuis la célèbre « grand vis » du Louvre, construite au XIV° siècle par le roi Charles V, l’escalier bénéficie d’un traitement architectural privilégié. Ici, la nouveauté réside dans l’insertion de l’escalier en vis à l’intérieur du corps de bâtiment, à la différence de celui de l’aile « Dunois » placé dans une tourelle en avant de la façade. De larges paliers, permettant de voir et d’être vu, s’intercalent entre la vis et la façade largement ajourée. Celle-ci porte un décor de motifs flamboyants jusqu’au sommet des lucarnes, ornées d’immenses fleurs de lys, rappelant que Dunois, bien qu’illégitime, est fils du prince Louis d’Orléans frère de Charles VI.

6

L'escalier Renaissance

Antérieur au grand escalier de l’aile François Ier du château de Blois, cet escalier est une première tentative pour intégrer un décor inspiré de l’Italie du Quattrocento à une forme d’esprit français. Il reprend le parti de l’escalier gothique flamboyant des années 1470 : une vis précédée de paliers formant loggias côté cour. Le décor intérieur surprend par ses motifs italianisant : candélabres, faunes, putti, trophées d’armes. Il faut attendre la construction du château d’Azay-le-Rideau pour qu’un escalier adopte la forme italienne à volées droites.

7

La terrasse

Châteaudun tient son nom de castellum et de dunum, termes désignant une forteresse en latin et en celte. Le site occupe une position stratégique à la limite de la plaine de Beauce et au croisement de deux voies romaines importantes reliant Tours à Chartres, et Orléans au Mans. Il a été choisi en raison de sa configuration : un éperon rocheux surplombant le Loir. La terrasse offre un point de vue exceptionnel sur la vallée.

8

Les jardins médiévaux

Les jardins rassemblent 150 variétés de plantes connues au Moyen Age et classées selon leur usage alimentaire, médicinal ou domestique. La « théorie des humeurs », formulée par des médecins grecs de l’Antiquité, recommandait une alimentation équilibrée pour une bonne santé. Elle distingue 4 tempéraments - colère, sang, flegme et mélancolie. Ils sont dérivés des 4 humeurs secrétées par le corps - bile, sang, flegme, bile noire. Le mal provient d’un excès d’une humeur. La santé est retrouvée par le retour à leur équilibre, en ayant recours aux plantes.

2

Toilettes

1

Accueil - Billetterie | Librairie-boutique